Les sept principaux contrastes de couleur

Tout d'abord, je tiens à dire que toutes les synthèses écrites sur les contrastes de couleur sont tirées d'un livre extraordinaire :
L'Art de la couleur de Johannes Itten.
Je ne peux que conseiller de le lire afin d'étoffer le maigre résumé que j'ai pu en tirer.

Couleur en soi
Clair obscur dans le noir et blanc
Clair obscur dans la couleur
Chaud et froid
Complémentaires
Simultanéité
Quantité
Qualité

 

Qui parle d'harmonie des couleurs juge ainsi de l'action simultanée de deux ou plusieurs couleurs. La plupart du temps, les profanes considèrent comme harmonieux des assemblages de couleurs qui ont un caractère analogue ou qui groupent diverses couleurs de même valeur. D'une façon générale, les termes de « harmonieux / non harmonieux » concernent seulement le domaine de sensations « agréable ou non », sympathique ou non ». Or, de tels jugements sont des opinions personnelles qui pour être défendables, sont sans valeur objective .

Harmonie signifie équilibre, symétrie des forces.

Si nous contemplons un moment un carré vert, puis si nous fermons les yeux, il nous apparaît dans les yeux l'image d'un carré rouge. L'œil exige ou produit la couleur complémentaire, il essaie de lui-même de rétablir l'équilibre. On nomme ce phénomène le contraste successif.

Si nous plaçons sur un carré rouge un gris clair, il nous apparaît verdâtre. Pour chaque couleur, le gris paraît virer à la couleur complémentaire. On nomme ce phénomène le contraste simultané.

Deux couleurs ou plus sont harmonieuses quand mélangées ensemble, elles donnent un gris neutre.
Toutes les autres compositions colorées, qui par le mélange ne donnent pas de gris sont de nature expressive ou non harmonieuse. Beaucoup de peintres ont travaillé dans le sens de l'expression et de la non-harmonie. Il n'est donc pas nécessaire que toute composition soit harmonieuse.

S'il n'y a pas harmonie, on en arrive tout naturellement à la notion de contraste.

On parle de contraste quand, entre 2 effets de couleur à comparer, on peut établir des différences sensibles. Quand ces effets atteignent un maximum, on parle de contraste d'opposition ou polaire (petit-grand, noir-blanc, chaud-froid). Les organes de nos sens ne peuvent percevoir de différence que par l'intermédiaire de la comparaison.

Couleur en soi
Clair obscur dans le noir et blanc
Clair obscur dans la couleur
Chaud et froid
Complémentaires
Simultanéité
Quantité
Qualité